Ce qu'on ne fait pas, le temps le fait.

Proverbe normand.


vanité

Lorsque vous vous emmerdez et avez du temps à consumer dans le vide, il y a des tas de sites pour ça. Mais alors, vraiment des tas! On se demande même pourquoi certains existent.

Alors, si vous aimez baguenauder (profitons-en pour apprendre un nouveau mot au passage), voici donc ci-dessous quelques-uns de ces sites.

En fait, je ne suis pas certain de vous rendre service avec cette petite liste… Mais qui sait? Peut-être me remercierez-vous un jour d’orage coincé dans la salle d’attente d’un psy ou un truc du genre…

Sans plus attendre, voici ma petite sélection.

 

FaceBook.

Si vous êtes un membre de Facebook, je vous propose d’essayer de Continuer la lecture

Est-ce que regarder des séries télévisées est réellement une perte de temps ?

Oui et non, répondrais-je. Comme pour tout, la modération est de mise. Mais je pense surtout qu’avant de répondre à cette question, il serait surtout bon de comprendre le processus enclenché lorsque nous nous plaçons devant notre série préférée ou un programme télévisé quelconque.

Les ondes alpha.

Beaucoup ne savent pas ce que sont les ondes alpha et ignorent que lorsqu’ils s’installent devant leurs télés, ils sont soumis à un effet d’hypnose. Et rien que de dire les choses ainsi suffirait à les faire rire. Et si vous êtes de ces personnes, alors lisez bien la suite.

Des recherches très sérieuses ont démontré que ce qu’il se passe lorsque nous lisons, que nous écoutons de la musique, ou que nous regardons la télé, est en fait très similaire à l’hypnose.

Notre activité cérébrale est globalement découpée en quatre grandes phases que la science à coutume de nommer par des lettre grecques (certains découpent en cinq phases). Ces quatre étapes sont :

  • le repos ou concentration (Alpha)
  • l’éveil ou conscience (Béta)
  • le sommeil léger ou subconscience (Thêta)
  • sommeil profond ou inconscience (Delta).

Et grossièrement, ces phases sont plus propices pour Continuer la lecture

Nostalgie, quand tu nous tiens!

Vous avez tous sûrement déjà entendu à maintes reprises la fameuse phrase : « c’était mieux avant ! ». Et probablement que vous avez adhéré au discours sur le moment sous l’effet de l’argumentaire ciblé de votre interlocuteur auquel vous ne pouviez qu’acquiescer.

Toutefois, une fois sortis du carcan imposé par la dictature nostalgique du discours subjectif et de retour à une vision synoptique de la réalité, nous serions plutôt d’avis à objecter à une telle affirmation. Car après tout, qu’est-ce qui était mieux avant que maintenant ? La marche à pied avant l’invention de la roue ? Les puits avant l’eau courante ? La bougie avant l’électricité? …

Je sais, j’exagère le propos ! Car généralement cette phrase est plutôt brandit par des aînés anachroniques contre une jeunesse moderniste. Mais toujours est-il que Continuer la lecture

Le temps file effectivement. Et déjà que la lecture nous fait oublier ce fait, la poésie a ce don supplémentaire d’en rendre la notion complètement abstraite. De le mettre en suspend. Et quoi de mieux qu’un poème sur le sujet, mené par une plume de maître, pour nous voler notre instant et prendre en otage notre esprit :

 

Voix inchangées
c’était hier
le jour avant celui qui le précède
pourtant
l’eau a coulé sous les ponts
c’est comme ça que l’on dit ?
elles se sont parlé
comme si le temps s’était figé
jadis
elle a toujours cette boucle d’oreille
en argent
donnée par une main d’adolescente
elle l’a conservée dans un écrin
brindille d’un parcours de vie
couleur de sa jeunesse
étourdie
de plaisirs partagés
de dialogues révélateurs
de conquêtes
le temps est élastique
il passe et il revient
immuable
à la pureté des gens qui l’ont nourri

Continuer la lecture