Beaucoup de gens pensent qu’ils sont plus efficaces lorsqu’ils font plusieurs choses en même temps. Mais en fait ils s’illusionnent.

En effet, écouter de la musique en travaillent et en répondant en même temps à des textos ou des emails avec un écran télé allumé à proximité en mode sourdine pour s’assurer de ne pas louper une info ou bien de garder un œil sur un match en cours, ce n’est pas vraiment la meilleure manière de gagner en efficacité dans son travail.

Alors qu’est ce qui justifie que malgré tout nous ayons parfois l’impression d’être plus efficace ainsi?

La raison principale, c’est que nous faisons bien souvent des choses que nous n’aimons pas et que nous somme obligé de faire. Le fait d’associer des activités contraignantes à d’autres activités plus plaisantes, donne cette impression d’être plus efficace ainsi. Car sans joindre l’agréable à l’astreignant, nous n’aurions peut-être pas fait, ou bien bâcler, les choses que nous devions faire.

Sauf qu’en réalité, en procèdent ainsi, les choses contraignantes nous prennent nettement plus de temps que ce qu’elles auraient dues. Et au final, cela n’ajoute que dégoût à cette tâche qui, en plus de ne pas nous plaire tant que ça, se retrouve à consumer notre temps.

L’idéal aurait été de se concentrer et de s’activer à la tâche contraignante une bonne fois pour toute avec dynamisme pour s’en débarrasser rapidement et ensuite pouvoir se consacrer pleinement aux activités plus plaisantes, ou à nos loisirs.

En réalisant plusieurs tâches en même temps, vous perdez en concentration, vous réfléchissez de plus en plus mal et au final vous passez trois fois plus de temps à faire tout ce que vous avez à faire.

Mais relativisons tout de même. Tout dépend bien entendu du niveau d’exigence attendu pour l’accomplissement des tâches en question.

Exemple :

Nous conduisons pratiquement tous en écoutant la radio ou de la musique… c’est déjà faire deux choses en même temps. Et là, il n’y a quasiment pas de problème. Nous pouvons même utiliser ce principe à notre avantage. Plutôt que d’écouter de la musique en conduisant, nous pouvons écouter des retranscriptions de séance de relaxation, ou encore des audio-lectures instructives, ou même nos propres enregistrements audio de plannings et liste de tâche à accomplir (oui, ça fait bizarre au début de s’écouter soi-même en conduisant, mais on s’y fait vite). Et ceci est simplifié aujourd’hui avec les technologies actuelles (On peut facilement envoyer des enregistrements audio sur un poste radio à partir d’une clé USB ou une connexion bluetooth).

L’idée ici n’est pas de dire qu’il ne faut jamais faire plusieurs choses en même temps, mais surtout de faire le point sur nos activités et nos habitudes. Et surtout, chasser cette fausse idée qu’en faisant plusieurs choses en même temps, on gagnerait forcément du temps et que l’on pouvait être tout aussi efficace voir même plus efficace. Diverses études sociologiques ont prouvé le contraire. En réalité, nos cerveaux gèrent généralement assez mal le multitâche quoi qu’on en dise.

Il faut donc savoir faire le tri sur les activités qui peuvent être regroupées sans occasionner de pertes de temps et de performances et celles qu’il vaut mieux isoler et traiter séparément. Mais généralement il vaut mieux faire les choses les unes après les autres en s’organisant et en cherchant dans les divers domaines toutes les astuces qui permettront d’optimiser la tâche en terme de performance et de délai d’exécution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *