Gérer sont temps ou se gérer soi-même.

Nul doute que la gestion du temps a acquis au cours des dernières décennies , une importance capitale dans notre société. Le sentiment d’avoir «beaucoup à faire et peu de temps disponible pour le faire» n’est étranger à personne. Nous réalisons que le temps est une ressource des plus précieuses et que, pour être efficace, nous devons en tirer profit de manière optimale, en recherchant le meilleur bénéfice possible obtenu avec le mois d’effort possible.

Nous vivons une époque de changements perpétuels, ce qui n’arrange pas le sentiment de fuite du temps malgré tous les outils que ces changements nous offrent en parallèle pour améliorer notre gestion du temps. Les frontières qui limitent nos responsabilités sont de plus en plus floues et le déséquilibre entre la vie professionnelle et personnelle augmente de plus en plus.

La conséquence d’une mauvaise gestion de tout ceci est trop importante pour être ignorée : il s’agit d’une augmentation significative de notre niveaux de stress et d’anxiété, qui est la maladie dominante du 21ème siècle. Elle est même l’une des plus grande cause de congé maladie aujourd’hui.

La prise de conscience et la gestion du temps s’est déclinée et peut encore se découper chronologiquement en 4 étapes clés :

  • Dans la première étape, il a s’agit de faire un constat. De reconnaître qu’il y avait un grand nombre d’activités auxquelles nous consacrons notre temps et notre énergie. Et d’essayé alors de les répertorier, c’est la naissance des listes de tâche à accomplir.
  • La deuxième étape fût d’intégrer les activités dans le futur. Cela a donné lieu aux planifications. Les calendriers et les ordres du jour sont nés pour planifier ce fil du temps.
  • La troisième étape fût une avancée très importante. L’idée de hiérarchiser et de comparer la valeur des différentes tâches a été ajoutée au planning. Ici, nous commençons à définir des objectifs et à établir des priorités en fonction des tâches. Pour la majorité des gens, surtout dans le monde des affaires, c’est encore l’étape en vogue.
  • Cependant, une quatrième génération très différente émerge peu à peu dans laquelle de plus en plus de monde s’inscrit. Beaucoup ont réalisé qu’une planification et un contrôle excessifs ne cadraient pas trop avec les besoins réels des personnes et les empêchaient de développer et de saisir de nouvelles opportunités. Il ne s’agit plus de gérer le temps, mais de se gérer soi-même (autogestion). Il s’agit alors de bien distinguer l’important de l’urgent, afin de passer la plus grande partie possible du temps à faire ce qui est important en dégageant rapidement ce qui est urgent sans être important. Passer le plus de temps à ce qui nous conduit à nos objectifs les plus élevés, ce qui contribue à nos valeurs.
    Cette nouvelle approche nécessite une redéfinition complète de nos objectifs dans la vie, dans chacun de nos domaines de responsabilité, et l’organisation et l’exécution de nos activités sur cette base.

Posez vous donc une question simple mais fondamentale pour commencer : êtes vous plutôt du genre à tenter de gérez votre temps pour que ça ait des répercutions sur votre bien-être? Ou bien du genre à vous gérer d’abord à vous-même afin que votre gestion du temps par la suite en soit meilleure?

Audiobook : Devenez maître de votre temps,

décuplez votre efficacité ,soyez plus productif que jamais.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.