Nostalgie, quand tu nous tiens!

Vous avez tous sûrement déjà entendu à maintes reprises la fameuse phrase : « c’était mieux avant ! ». Et probablement que vous avez adhéré au discours sur le moment sous l’effet de l’argumentaire ciblé de votre interlocuteur auquel vous ne pouviez qu’acquiescer.

Toutefois, une fois sortis du carcan imposé par la dictature nostalgique du discours subjectif et de retour à une vision synoptique de la réalité, nous serions plutôt d’avis à objecter à une telle affirmation. Car après tout, qu’est-ce qui était mieux avant que maintenant ? La marche à pied avant l’invention de la roue ? Les puits avant l’eau courante ? La bougie avant l’électricité? …

Je sais, j’exagère le propos ! Car généralement cette phrase est plutôt brandit par des aînés anachroniques contre une jeunesse moderniste. Mais toujours est-il que cette fameuse phrase était déjà prononcée il y a plus de 4000 ans par les Babylonniens et les Egyptiens, ou encore par Platon et Socrate il y a plus de 1500 ans. Compte tenu de ces faits, quelle crédibilité peut-on donc accorder à une telle exclamation ?

La jeunesse est belle et autant probe et intègre que sa parenté. Et si elle peut parfois être critiquée, en réalité c’est l’humanité dans son ensemble qui est à blâmer. Mais là n’est pas le sujet, c’est plutôt la genèse d’un tel dicton millénaire qui nous interroge ici.

 

L’effet de la Nostalgie.

Dans le livre  » 150 petites expériences de psychologie: pour mieux comprendre nos semblables «  , Serge Ciccotti répond partiellement à la question au travers de l’expérience menée par Laura L. Carstensen & Barbara L. Fredrickson en 1998 dans le cadre de sa théorie de la sélectivité socio-émotionnelle. Expérience reconduite d’ailleurs récemment avec les mêmes conclusions par Bhattacharjee & Mogilner en 2014 (voir ici).

Les conclusions de ces expériences ont démontré une tendance à centrer notre attention sur des souvenirs et expériences positives lorsque nous prenons de l’âge.

Alors que les plus jeunes se focaliseront plutôt sur les expériences négatives qu’ils ont rencontrés, les plus âgés préféreront donc ne faire appel qu’aux meilleurs de leurs souvenirs en cas de rétrospective. Cela confirme le manque d’objectivité des aïeuls envers leur postérité.

 

 

Une pique bien ciblée

En réalité nous ressentons tous la subjectivité inconsciemment masquée en désarroi de ceux qui tiennent ce discours. Nous sentons bien que, même s’ils généralisent maladroitement l’invective, ils sont en fait motivés par une pensée ou un sujet bien précis qu’ils ont en tête et qui les affecte sur le moment. Et c’est seulement le politiquement correct qui à chaque fois nous retient de leur faire remarquer qu’ils objectaient eux-mêmes ce discours tenu par leurs parents il y a pas si longtemps.

Oui, le monde évolue et nous baignons tous dans ce paradoxe d’éternelle insatisfaction. Nous savons tous que ce n’est pas mieux ou pire aujourd’hui, sauf peut-être localement et au grès des crises géopolitiques. Certains refusent de vieillir et d’autres cherchent à s’adapter du mieux qu’ils peuvent aux nouvelles modes et mentalités. Et il ne s’agit pas seulement des autres, nous sommes tous susceptibles de nous adonner ponctuellement à ce genre de propos envers nos plus jeunes générations. L’essentiel étant de finalement reconnaître que c’est du vent et que ce n’était certainement pas mieux avant.

 

Non ! Sans blagues ! … c’était vraiment mieux avant !?

Bon, Allez ! Pour terminer dans la détente je vous invite à lire cette liste des 25 trucs qui étaient mieux avant et qui m’ont bien fait marrer pour la plupart :

Topito – Top 25 des trucs qui étaient mieux avant (à ce qu’on dit)

Audible


Vous pouvez écouter les livres en audio sur Audible comme je le fais parfois, c'est vraiment génial. Et il y a la possibilité d'avoir un mois d’essai gratuit autant en profiter :


Nous suivre

Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir nos nouveaux articles directement dans votre navigateur :

Ou partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.